Vacances, tendance à la colocation

0
160

L’été, certains préfèrent éviter la chaleur excessive et recherchent même un peu de fraîcheur si possible. Avec les épisodes caniculaires de plus en plus fréquents et prolongés dus au réchauffement climatique, les vacanciers se tournent volontiers vers des destinations plus fraîches pour leurs vacances estivales. Cette nouvelle tendance, appelée « coolcation » (contraction de « cool » pour « frais » et « vacation » pour « vacances »), est particulièrement marquée en Asie, comme le rapportent nos confrères de Géo, s’appuyant sur un article de Nikkei Asia.

Sommaire

Les Indiens raffolent de la Finlande

Les séjours au Canada, en Nouvelle-Zélande, au Groenland et en Scandinavie sont de plus en plus prisés par la clientèle asiatique, notamment indienne. Avec ses 1,4 milliard d’habitants, l’Inde représente un potentiel touristique sans commune mesure dans le monde. « Les nuitées indiennes en Finlande sont en plein essor« , note Sara Sodhi Juneja, directrice nationale de l’agence indienne de Visit Finland, lors d’une interview donné au magazine matin.info. Influencés par les stars de Bollywood qui font du pays scandinave leur résidence d’été, les Indiens les plus aisés aiment s’y rendre pour admirer les aurores boréales, visiter le village du Père Noël et dormir dans des hébergements insolites recouverts de neige.

Selon Sara Sodhi Juneja, « Les Indiens sont de plus en plus exposés aux ‘coolcations’ via les réseaux sociaux et sont désireux de vivre des activités hors de leur zone de confort traditionnelle« . Ceux qui n’ont pas les moyens de se rendre en Europe se tournent vers des destinations montagneuses et donc plus fraîches comme Sapa (Vietnam), Tagaytay (Philippines) ou l’île d’Hokkaido (Japon).

Cette nouvelle tendance de voyage présente l’immense avantage de ne pas surcharger davantage des destinations déjà encombrées l’été. De plus, elle favorise l’économie locale de lieux moins connus des touristes. Pour rappel, 95% des touristes mondiaux visitent moins de 5% des terres émergées, selon l’Organisation mondiale du tourisme.

Les Français pourraient-ils adopter les « coolcations » ?

Les lacs finlandais plutôt que les plages grecques, la forêt suédoise plutôt que la pinède méditerranéenne, la mer Baltique plutôt que la mer Adriatique… Cette tendance pourrait-elle séduire les Français et les inciter à déserter les destinations ensoleillées au profit de régions plus fraîches ?

Les avantages des « coolcations »

Les « coolcations » offrent plusieurs avantages non négligeables. En premier lieu, elles permettent aux vacanciers d’éviter les températures extrêmes, offrant ainsi une alternative plus confortable pendant les mois d’été. De plus, ces destinations moins populaires permettent d’éviter les foules, offrant une expérience de voyage plus paisible et relaxante.

En outre, les « coolcations » favorisent la découverte de nouvelles cultures et paysages. Les régions plus fraîches, souvent moins touristiques, offrent des opportunités uniques pour des activités en plein air comme la randonnée, l’observation de la faune et la découverte de paysages naturels préservés.

L’impact économique et environnemental

  • Du point de vue économique, cette tendance bénéficie aux régions moins fréquentées par les touristes. En attirant les vacanciers vers des destinations alternatives, les « coolcations » aident à répartir les revenus touristiques de manière plus équitable et à soutenir les économies locales. Cela est particulièrement bénéfique pour les petites entreprises et les artisans locaux.
  • Sur le plan environnemental, choisir des destinations moins surchargées contribue à réduire l’impact du tourisme de masse sur les écosystèmes fragiles. Les régions moins fréquentées peuvent mieux gérer les flux touristiques, réduisant ainsi la pression sur les infrastructures et les ressources naturelles.

Développement et popularité croissante

La popularité croissante des « coolcations » est également soutenue par les influenceurs et les médias sociaux. Les photos et les récits de voyages dans des destinations fraîches et pittoresques inspirent de plus en plus de personnes à explorer ces lieux moins connus. Les agences de voyage et les tour-opérateurs adaptent également leurs offres pour répondre à cette nouvelle demande.

Perspectives d’avenir pour les « coolcations »

Avec le changement climatique et les températures estivales en hausse, il est probable que la tendance des « coolcations » continue de croître. Les vacanciers recherchent de plus en plus des expériences de voyage qui allient confort, découverte et durabilité. Les destinations fraîches offrent une réponse idéale à ces besoins, en proposant des alternatives attrayantes aux lieux traditionnels de vacances.

Pour les régions désireuses de capter cette nouvelle clientèle, il est essentiel de développer des infrastructures touristiques adaptées et de promouvoir les atouts uniques de leur environnement. Cela inclut la mise en valeur des attractions naturelles, des activités de plein air et des hébergements écologiques.

Conclusion

En conclusion, la tendance des « coolcations » est en plein essor, en particulier parmi les vacanciers asiatiques et indiens. Cette nouvelle façon de voyager présente de nombreux avantages, tant pour les touristes que pour les destinations moins fréquentées. Elle offre une alternative rafraîchissante aux vacances traditionnelles ensoleillées et contribue à une répartition plus équitable des flux touristiques. Les Français pourraient également être séduits par cette tendance, en quête de fraîcheur et de tranquillité pour leurs vacances estivales. Avec des bénéfices économiques, culturels et environnementaux, les « coolcations » s’imposent comme une option de plus en plus attrayante pour les voyageurs du monde entier.