En quoi la météo influe-t-elle sur un match de foot ?

0
2498

S’il existe un sport qui réunit le plus de spectateurs à travers le monde, c’est bien le football. Un sport merveilleux qui transmet différentes émotions à des milliers de personnes partout à travers le globe. De plus, la plupart des grands parieurs sportifs préfèrent placer leurs paris sur des matchs de football, compte tenu de la simplicité de cette discipline.

Cependant, de nombreux parieurs ignorent l’importance de tenir compte de l’impact de la météo sur un match de football dans leur analyse. Et pourtant, cela représente un facteur très déterminant qui peut favoriser ou défavoriser une équipe. Cet article vous propose de découvrir en quoi les différents phénomènes météorologiques influent réellement sur un match de foot.

Sommaire

Le vent

Le bon déroulement d’un match de football dépend en partie de la vitesse et du sens du vent. En effet, au-delà de 16 km/h, le vent devient un facteur non négligeable dans un match. Dans la majorité des cas, l’équipe qui a le vent dans le dos est beaucoup plus favorisée.

La façon la plus simple de reconnaître la direction du vent lors d’un match de foot est de se fier au drapeau du poteau de corner. Lorsque le vent est fort, la trajectoire du ballon devient très aléatoire, ce qui donne plus de difficultés aux défenseurs pour se relancer. Le nombre de corners ainsi que celui de touches augmentent alors considérablement.

La neige

La neige est un phénomène météorologique qui peut rendre impossible le déroulement d’un match de football. Lorsqu’elle est suffisamment abondante et revêt l’intégralité du terrain, ce dernier devient carrément inutilisable. Si le match est déjà en cours avant le début de la neige, il devra malheureusement être interrompu.

Ce phénomène ne favorise ni l’une, ni l’autre des équipes en compétition. Cependant, durant les périodes de l’année où il neige, le nombre de buts marqués chute d’environ 17 % par rapport aux autres périodes. Attendez-vous donc à moins de buts dans un match légèrement perturbé par des chutes de neige.

La pluie


La pluie est l’un des phénomènes météorologiques les plus fréquents qui peuvent influencer un match de foot. Ce type de phénomène peut en effet se présenter sous deux formes :

  • une pluie fine ;
  • une pluie abondante ;
  • une averse avec du vent.

Chacune de ces formes peut modifier le cours du jeu et par conséquent le résultat du match.

Une pluie fine

Les pluies fines n’ont jamais empêché le déroulement d’un match de football. Elles ne provoquent pas le détachement de grosses mottes de terre qui pourraient se coller aux pieds des joueurs et ralentir leurs courses. Bien au contraire, lorsqu’elles commencent dans un environnement très perturbé par la chaleur, elles mettent les joueurs beaucoup plus à l’aise et donc plus endurants.

D’après les statistiques, le nombre moyen de buts marqués dans de telles circonstances augmente de 6 % à 7 %. Toutefois, ces mêmes pluies fines qui rendent le jeu plus fluide sont à l’origine des erreurs de gardiens de but.

Une pluie abondante

Très peu de joueurs peuvent se déclarer confortables avec une situation de pluie abondante. Celle-ci est généralement caractérisée pas un terrain gadouilleux et jonché de flaques d’eau. Aucune des deux équipes n’est favorisée dans de telles conditions et il n’est pas rare que celle qui est considérée comme meilleure ne parvienne pas à tenir tête.

Le nombre de buts marqués baisse de 10 % à 12 % faute à une difficulté de construction d’attaques solides au niveau des deux équipes. Aussi, il arrive que la pluie abondante soit associée à des vents assez forts. Ce qui rend la tâche encore plus compliquée aux joueurs.

La chaleur


Jouer sur un terrain où la chaleur bat son plein est l’une des choses les plus désagréables pour les joueurs de football. Lorsqu’elle est forte, la chaleur entraîne rapidement une perte d’énergie physique. Ce qui impacte véritablement la performance des joueurs. Ces derniers prendront régulièrement de courtes pauses pour se désaltérer et s’épuiseront très vite après de petits duels.

En condition de forte chaleur, le nombre de buts peut également baisser. Très souvent, les buts sont marqués quelques minutes après le coup d’envoi de la première et de la seconde mi-temps. Des buts qui souvent sont encaissés par des gardiens perturbés par les rayons du soleil.

De même, les tacles sur le terrain se multiplient à cause de la fatigue qui devient très vite intense. Le nombre de cartons grimpe et les joueurs deviennent plus réticents, ce qui réduit davantage le rythme du jeu.

Vous l’avez compris, l’allure d’un match de football dépend aussi bien des conditions météorologiques que de la performance des équipes qui se font face. Tenir compte de cette réalité peut énormément vous aider à effectuer de bons pronostics de jeu. Analysez désormais plus efficacement les rencontres, en ajoutant le facteur météo à votre stratégie.