3 points pour comprendre le fonctionnement des taxis conventionnés

0
676

En plus d’être capable de prendre en charge vos soins médicaux et d’autres dépenses relatives à votre santé, la Sécurité Sociale est également en mesure de mettre à votre disposition un véhicule spécifique pour assurer votre transport. Celui-ci est connu sous le vocable de taxi conventionné. En vous déplaçant par le biais de ce type de taxi, vous pourrez obtenir un remboursement. Cela est cependant subordonné à des conditions, raison pour laquelle il demeure indispensable de maîtriser le fonctionnement de ces taxis. Voici 3 éléments qui vous seront utiles dans ce cadre.

1. Un déplacement pour des raisons uniquement médicales


Compte tenu du fait qu’ils sont agréés par la Sécurité Sociale et plus précisément la CPAM, les taxis subventionnés ne se déplacent que pour des raisons médicales. De ce fait, ses passagers ne sont que des malades. Généralement, ce type de véhicules ne transporte que les personnes qui doivent :

  • Subir des examens ou traitements médicaux dans le cadre d’accidents de travail ;
  • Être hospitalisés pour dialyse, chimiothérapie ou radiothérapie ;
  • Répondre à une convocation médicale ou un contrôle ;
  • Régulièrement se rendre dans un centre hospitalier ou qui souffrent de maladies chroniques.

Ajoutons aussi que pour qu’un taxi conventionné puisse vous transporter, vous devez être dans l’incapacité de prendre le volant. Devoir effectuer des déplacements de longue distance, soit de 150 km à l’aller et des transports en série constituent deux autres conditions pour monter à bord de ce type de véhicule.

Une fois que vous aurez contacté votre taxi conventionné via ce site https://www.taxione-thonon.com/, le chauffeur pourra vous conduire vers le centre hospitalier et vous ramener à votre domicile.

2. Un remboursement allant de 65 à 100 %


Selon votre niveau de couverture par l’assurance maladie, la prise en charge de vos frais déplacements à bord d’un taxi conventionné peut être à titre gratuit ou partiellement payant. Dans le premier cas, vous n’avez donc rien à payer au chauffeur.

C’est à ce dernier que revient la charge d’effectuer les démarches nécessaires pour obtenir remboursement. Précisons cependant que cette prise en charge à 100 % n’est possible que lorsque le passager porte une grossesse de plus de 6 mois, est atteint d’une maladie professionnelle, a subi un accident de travail ou souffre d’une affection longue durée.

Hormis ces situations, vous devez partiellement supporter les frais de transport. La charge qui vous revient dans ce cas est de 35 % et certaines mutuelles peuvent la supporter pour vous. Ce n’est pas au chauffeur du taxi conventionné de réaliser la procédure nécessaire pour obtenir un remboursement.

Vous êtes donc contraint de directement le payer. Les 65 % de parts restantes sont à la charge de la CPAM.

3. Rassembler des pièces pour réserver un taxi conventionné

Même si vous remplissez les conditions exigées, vous devez nécessairement disposer de certains documents avant de pouvoir réserver un taxi conventionné. Il s’agit notamment de la prescription médicale de transport qui est à retirer auprès du médecin traitant.

Votre certificat de sécurité sociale ou votre carte vitale est également nécessaire. Dans ces certains cas, un accord de la CPAM vous sera aussi exigé avant de pouvoir monter dans le taxi conventionné.