Comment peut-on expliquer les 2 grandes saisons en République du Congo ?

0
2834
Située en Afrique centrale, la République du Congo s’étend sur une superficie de 2 345 410 km2. Dotée de patrimoines historiques, culturels et géographiques exceptionnels, elle est l’une des destinations les plus prisées par de multiples visiteurs en raison de son climat qui lui offre deux grandes saisons : une saison des pluies et une saison sèche. Toutefois, le Lualaba est la province où se développe un tourisme impressionnant. Découvrez ici comment les 2 grandes saisons de la République du Congo peuvent être expliquées.

Aperçu sur la géographie de la République du Congo

La République du Congo contient la plus vaste partie du bassin du fleuve Congo. Cette dernière occupe une superficie de plus d’un million de kilomètres carrés. Il faut noter que l’unique débouché maritime de ce si beau pays est une étroite bande de territoire située sur la rive nord du fleuve plus précisément dans la région de Moanda dans le Bas-Congo.
L’immense zone de basse altitude du centre du pays est un plateau forgé par le bassin du fleuve qui s’écoule vers l’ouest, et recouvert d’une prestigieuse forêt tropicale. Il faut noter que c’est une région bordée de terrasses montagneuses telles que :

  •  Les Monts Mitumba à l’Est et les montagnes des Virunga au Nord ;
  •  De plateaux couverts de savanes au Sud et au Sud-ouest ;
  •  Le nord est bordé au-delà du fleuve par la dense forêt.

On retrouve également de hautes montagnes à l’extrémité orientale du pays plus précisément dans la région du Grand Rift.

En outre, les écosystèmes de la République du Congo sont très riches et diversifiés. Sa faune naturelle est abondante en différentes espèces, adaptées chacune à toutes les conditions climatiques et floristiques. On y rencontre presque tous les grands animaux africains comme l’éléphant africain, la girafe, et le gorille. Le nombre d’espèces de mammifères rencontrés est très important. Il n’existe presque pas une autre région dans le monde où on peut découvrir cette diversité de formes de mammifères. Elles renferment plus ou moins trois cents genres.

En ce qui concerne la flore, on compte en République du Congo entre 8 000 et 10 000 types de plantes. Au nombre de ces dernières, plus de 600 arbres sont répertoriés. Plusieurs espèces fournissent du bois d’œuvre à haute valeur commerciale comme : acajou, ébène, wengé, iroko, etc. Toutefois, il faut noter que la flore survit grâce à un cycle naturel très rapide qui se repose sur la décomposition des végétaux et des détritus (animaux morts).

Par ailleurs, il existe en République du Congo une diversité importante de populations très accueillantes. De fait, on note une variété remarquable de cultures très riches. Cependant, au-dessus de toutes ses richesses historiques, culturelles, faunistiques et floristiques, la République du Congo attitre plus de visiteurs à cause de son climat qui fournit 2 grandes saisons.

Explication des 2 grandes saisons en République du Congo

En réalité, la République du Congo est traversée par l’équateur. Elle est située dans la zone intertropicale. Cela fait que son climat est particulièrement chaud et humide. Le relief du pays impulse la circulation de diverses masses d’air qui abordent le territoire.

Quels facteurs favorisent un tel climat ?

La République du Congo se trouve entre le 4e parallèle nord et le 5e parallèle sud. Ce sont les très faibles altitudes qui encouragent la circulation des volumes d’air. Elles sont sous la dépendance d’anticyclones. En vérité, ce sont des anticyclones saharien et sud-américain que naissent des masses d’air chaud et sec. Ces dernières s’écoulent vers l’Ouest. L’air chaud et humide qui entre à l’intérieur du pays provient de l’anticyclone de Sainte-Hélène qui se déplace vers l’Est et le Nord-Est. En ce qui concerne l’air atlantique, il rencontre dans sa progression l’air chaud et asséché de l’océan indien.

Par ailleurs, au sud-ouest du pays, les éléments du relief sont parallèles entre eux avec une direction nord-ouest vers le Sud-Est. À l’intérieur du Nord et au centre, l’Ouest est élevé et l’Est est représenté par une dépression. Cela favorise une excellente circulation de l’air et des précipitations. De plus, la composition de la végétation en forêts et savanes fait prédominer une humidité relativement élevée.

De fait, le climat de la République du Congo est de type équatorial au centre. Cela fournit de la chaleur et de l’humidité. Au nord et au sud du pays, le climat est de type tropical. C’est qui explique les deux saisons du pays. Une saison sèche avec des pluies rares et peu considérables. Elle dure au Nord de l’équateur de décembre à mai, et au sud de l’équateur de mai à septembre.

Ensuite, la saison des pluies apparaît, avec d’importantes précipitations, de mai à nombre au Nord et de septembre à mai au Sud du pays. Il faut noter que les températures restent élevées dans tout le pays. Elles varient généralement entre 20 et 40 ° C.

En résumé, la période la plus excellente pour visiter la République du Congo se trouve entre juin et septembre. Au cours de cette période, vous pouvez profiter de la saison sèche et de température chaude, mais tolérable surtout si vous optez pour la province du Lualaba.

Pourquoi choisir la destination du Lualaba en République du Congo ?

Sur le plan administratif, la République du Congo est divisée en 26 provinces. Celle du Lualaba est l’une des provinces les plus touristiques de ce magnifique pays. Elle est subdivisée en 5 territoires : kapanga, Dilolo, Mutshatsha, Sandoa et Lubudi. En ce qui concerne les grandes agglomérations, Kolwezi et Kasaji sont les deux principales villes de la province de Lualaba. Kolwezi est de surcroît le Chef-Lieu.

Le meilleur moment pour visiter le Lualaba est de début mai à mi-septembre. Sur www.vivalualaba.com, vous découvrirez toutes les informations pratiques qui vous permettront de passer un excellent et agréable séjour dans le Lualaba. Que ce soient des événements, de l’actualité, des restaurants, des hébergements et autres, vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin pour vivre un séjour mémorable. Aller en République du Congo sans visiter le Lualaba, c’est comme faire un tour à Paris sans visiter la Tour Eiffel.

Le Lualaba développe son tourisme pour plusieurs raisons. En effet, Le Lualaba se trouve à l’Est du pays plus précisément à la frontière zambienne et angolaise. Grâce à la décentralisation, il dispose actuellement les moyens pour atteindre ses objectifs sur le plan politique, économique et surtout touristique. En réalité, le gouvernement provincial fait du tourisme l’un des axes prioritaires les plus importants. Il ne s’agit pas de tourisme de masse, mais de préservation de vastes espaces naturels renfermant des paysages idylliques qui feront le bonheur des visiteurs explorateurs. Les cinq territoires du Lualaba possèdent de multiples atouts touristiques sur plusieurs plans :

  • Paysages naturels : savanes, chutes d’eau, lacs, réserves naturelles, faunes et flore ;
  • Culture : une grande richesse de traditions au niveau des tribus Tshokwe, Lunda, et autres ;
  • Historique : longue tradition minière artisanale et industrielle, patrimoine architectural colonial, etc.

À titre d’exemples, la visite de MINE À CIEL OUVERT dans la Commune de Diala-Kolwezi est une expérience assez impressionnante. Vous y découvrirez les creuseurs artisanaux à l’ouvrage (40 000 à 60 000 creuseurs) en train de caillasser. Vous aurez à partir de ce magnifique paysage une vue splendide sur le lac « L’Eau Vert » comme les habitants l’appellent. De plus, la visite de la RÉSERVE DE LA MANIKA procure une sensation incroyable. Cette réserve est l’œuvre de Willem Boulanger qui désire créer à 11 km de Kolwezi une réserve dans le même esprit que celle de Nakuru au Kenya.

Par ailleurs, il faut préciser que le sol de la province du Lualaba immensément riche en mines. C’est pour cette raison que cette province est prisée par de nombreux investisseurs. De fait, l’exploitation industrielle des mines et l’exploitation artisanale des mines sont les premières activités principales de la région du Lualaba. La valorisation de cette richesse minière permet au dirigeant de mettre en place et d’assurer un impressionnant plan de développement touristique industriel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.